plan de relance BTP

Plan de relance du bâtiment et de la rénovation

Comme de nombreux secteurs économiques, celui du bâtiment et de la construction attend beaucoup du plan de relance et cela afin de pouvoir sortir au mieux de cette crise.

Il est important de noter que le secteur du bâtiment est le troisième secteur le plus touché par la crise sanitaire.

Dans un premier temps, les chantiers ont dû faire une pause car les mesures sanitaires nécessaires ne pouvaient être respectées. De plus, ces nouvelles mesures de protections ont engendré des surcoûts imprévus.

Également, les carnets de commandes des artisans étaient à l’arrêt durant tout le confinement, ce qui a eu pour conséquences de faire chuter le chiffre d’affaires des artisans.

Selon la Fédération Française du Bâtiment, cette année, l’activité devrait être impactée à hauteur de 18%.

Bien que le secteur du BTP reste méfiant face au plan de relance annoncé par l’exécutif, le Gouvernement a pour objectif d‘accompagner au mieux la reprise d’activité du BTP.

Le plan de relance, la rénovation énergétique

Nous pouvons constater que jusqu’à présent, la majorité des acteurs du BTP considèrent être déçu par les mesures de soutien qu’offre l’Etat afin de faire face à cette crise sanitaire. En effet, ils ont le sentiment d’être oubliés par rapport au secteur de l’automobile ou même du tourisme.

Toutefois, le Gouvernement a annoncé qu’il allait mettre en place, un plan de relance à plusieurs milliards d’euros destiné au bâtiment et à la rénovation. Cette nouvelle aide aurait pour objectif d’aider les artisans à sortir de la crise économique.

Environ 7 milliards dédiés à la rénovation énergétique

L’État a annoncé que le plan de relance serait porté sur la rénovation énergétique. Pour cela, il réserve environ sept milliards d’euros. Pour ce faire, le Gouvernement proposera une aide publique à la rénovation étendue à tous les Français (même pour les classes les plus aisées).

L’exécutif proposera aussi dans son plan de relance pour le BTP, un programme de rénovation des bâtiments, plus particulièrement pour les hôpitaux.

D’après Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement : “La rénovation va permettre d’avoir beaucoup d’activité, puisque ça ce sont des travaux qui peuvent se faire vite”

Bien que le Gouvernement souhaite aider au mieux les artisans, il faudra également prendre en compte que la crise sanitaire a aussi impacté les mairies qui ont alors un délai plus long quant à la validation du permis de construire. C’est un facteur important à ne pas négliger dans la future évolution de l’activité du BTP.

Plan de relance pour l'emploi

Fin juin, le président de la République, Emmanuel Macron a annoncé que 15 milliards d’euros supplémentaires sur deux ans seraient versés afin de booster la conversion écologique.

Le plan de relance post-Covid est ciblé sur la transformation écologique et la préservation des emplois.

Le secteur du BTP a déjà bénéficié de dispositifs de soutien public tel que le fonds de solidarité, les prêts garantis par l’Etat et l’activité partielle. Ces aides ont permis une accélération de la reprise d’activité depuis mi-mai. Aujourd’hui, seulement 1% des chantiers de travaux publics et moins de 15% des chantiers du bâtiment sont encore à l’arrêt.

Bien que le plan de relance consiste à soutenir de façon conséquente le secteur du BTP, le Gouvernement attend en contrepartie, que les entreprises “limitent au strict minimum le recours aux travailleurs détachés“.

Selon le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, il faut que les chefs d’entreprise du BTP fassent “travailler les ouvriers français, engagez des jeunes ; formez-les, qualifiez-les, de cela dépend le succès du plan de relance“.

Le Gouvernement considère le secteur du BTP comme “décisifquant au succès du plan de relance. En effet, “les chantiers peuvent être ouverts tout de suite, c’est de l’activité économique immédiate“.

L’État a également annoncé qu’afin de s’assurer que l’argent alloué au secteur du BTP soit décaissé le plus rapidement possible, un comité de pilotage serait mis en place à Bercy.

De plus, un plan de gestion des emplois et des compétences est également prévu, cela permettrait de relever les besoins région par région.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *