guide maitre d'ouvrage

Guide du maitre d’ouvrage

Le maitre d’ouvrage réalise le projet de construction ou de rénovation. Il est l’entité porteuse du besoin. Tout au long de l’article vous découvrirez quel est le rôle du maitre d’ouvrage et ses spécificités.

Maitre d'ouvrage

Maitre d’ouvrage définition

Le maitre d’ouvrage soit la maitrise d’ouvrage ou MOA est le commanditaire d’un projet de chantier. Le maitre d’ouvrage peut être une personne physique ou morale.

Quel est le rôle du maitre d’ouvrage ?

Le maitre d’ouvrage est l’acteur qui définit le cahier des charges, c’est-à-dire que c’est lui qui définit les besoins, le budget, le calendrier prévisionnel. Le maitre d’ouvrage fait appel au maitre d’oeuvre afin de réaliser au mieux son chantier.

La maitre d’ouvrage a pour but de s’assurer du bon suivi du projet de construction après l’avoir délégué au maitre d’oeuvre.

Le maitre d’ouvrage a un rôle de donneur d’ordre, de plus il doit superviser le projet durant sa réalisation.

Le maitre d’ouvrage a un rôle de pilotage du projet de construction/ rénovation, c’est pourquoi il sera le dernier à intervenir si nécessaire lors de la réception du chantier.

Comment devenir maitre d’ouvrage ?

Les qualités pour devenir maitre d’ouvrage

Avant toute chose, afin d’être considéré comme un bon maitre d’ouvrage il est important d’être attentif et organisé. En effet, le maître d’ouvrage a le rôle de superviseur du projet. Le maitre d’ouvrage peut détenir ce rôle de dirigeant du chantier à titre personnel mais également à titre professionnel, lorsqu’il s’agit d’un chantier pour un client.

Le maitre d’ouvrage professionnel doit alors savoir se montrer polyvalent et ordonné. Bien que le maitre d’ouvrage confie la direction des travaux au maitre d’oeuvre, le maitre d’ouvrage est tout de même présent à différents moments du projet. Afin que le chantier aboutisse correctement, le maitre d’ouvrage doit savoir exactement ce qu’il veut. Il doit pouvoir s’adapter facilement et doit également être disponible si le maitre d’œuvre le sollicite. Il est également important pour maitre d’ouvrage d’avoir le temps de se rendre sur le chantier afin de vérifier la conformité et les avancées du projet.

Les formations 

Si vous travaillez déjà dans le domaine de la construction et du bâtiment et que vous souhaitez devenir maitre d’ouvrage, de nombreuses formations vous permettront d’accéder à ce poste.

Les professionnels du BTP pourront se tourner vers des formations permettant de connaitre la gestion de la maîtrise d’ouvrage publique ; le renforcement des ouvrages ; la mise en place d’une opération de travaux, la maitrise des différentes phases d’un chantier ou bien la connaissance de l’ensemble des spécificités propres aux métiers du bâtiment.

En effet, pour les professionnels du BTP il n’y a pas de diplôme spécifique à obtenir mais simplement des formations afin d’acquérir les compétences liées au poste de maitre d’ouvrage. Même s’il n’est pas nécessaire d’obtenir un diplôme pour exercer ce métier, le professionnel du BTP doit avoir obtenu certains diplômes liés au métier initial (diplôme d’ingénieur, etc.)

Se faire accompagner en tant que maître d’ouvrage par un AMO ou un MOD

Si le maître d’ouvrage a souvent des compétences lui permettant de garder un œil attentif et expert sur son chantier, ce n’est pas toujours le cas !
Le maitre d’ouvrage est parfois un simple financier de l’opération, ou un débutant dans le domaine de la construction. Il peut aussi avoir le besoin ou la nécessité en terme de temps de se faire entourer.Pour cela deux professions sont appropriées :

L’assistant à maîtrise d’ouvrage aussi appelé AMO 

Sa fonction est dassister le maître d’ouvrage lors des différentes phases du chantier. Il organise par exemple les réunions du chantier, en effectue les comptes rendus, contribue au suivi de l’analyse des offres.
Durant le chantier en lui même il pourra aussi contribuer au planning, vérifier son respect ainsi que le budget alloué au chantier.
Il interviendra aussi dans la phase de réception en assistance du maître d’ouvrage qui signera lui même la réception.

Le maître d’ouvrage délégué

Il remplit les mêmes missions que l’AMO mais avec des pouvoir plus étendus équivalent à celui du maître d’ouvrage, il a ainsi capacité à prendre des engagements budgétaires, à signer pour la réception du chantier etc. C’est une solution adaptée lorsque le souhait du maître d’ouvrage est de totalement déléguer son chantier à un tiers.
Les deux professions disposent en général d’un solide bagage technique dans le monde du bâtiment et sont parfois passer par la cadre maîtrise d’œuvre ce qui assure avec leur vision à 360° du chantier un suivi rigoureux et qualitatif.

Maître d’ouvrage salaire ?

Si le maitre d’ouvrage est un professionnel du BTP alors il travaille dans une entreprise de travaux publics, dans un cabinet d’architecture, dans un cabinet d’études ou bien dans le secteur public.

Si le maitre d’ouvrage exerce un métier d’architecte ou travaille dans un bureau d’étude, son salaire brute initial sera aux alentours de 26 000 € par an.

Bien évidemment, si vous êtes maitre d’ouvrage non-professionnel du BTP et qu’il s’agit de votre chantier, vous ne percevrez pas de rémunération.

Bien que les missions confiées au maitre d’oeuvre et celles confiées au maitre d’ouvrage soient différentes, ces deux rôles distincts peuvent être occupé par la même personne en fonction des chantiers.

Maitre d’œuvre ou maitre d’ouvrage

Le maître d’œuvre et le maitre d’ouvrage sont deux postes souvent confondus.

Le maitre d’ouvrage va choisir les prestataires auxquels il va faire appel, cependant, il demandera généralement conseil au maitre d’oeuvre.

En effet, le maitre d’oeuvre dispose de l’expertise et connaît les prestataires avec qui il est bien de travailler.

En ce qui concerne la facturation, ce n’est pas au maitre d’œuvre mais au maitre d’ouvrage de payer les factures. Ce sera également le maitre d’ouvrage qui devra se charger de signer le procès-verbal de la livraison d’ouvrage. Bien évidement, si le maitre d’ouvrage n’est pas un professionnel mais un particulier, le maitre d’œuvre sera la pour le conseiller et l’aider.

Étant donné que le maitre d’ouvrage est le commanditaire c’est lui qui devra s’assurer que le maitre d’œuvre prendre bien en charge la gestion des travaux afin que les délais soient respectés. Quant au maitre d’œuvre, il doit informer régulièrement le maitre d’ouvrage quant à l’état des lieux du projet.

Quelle assurance pour maitre d'ouvrage ?

En termes d’assurance, il est important que le maitre d’ouvrage se protège contre tout éventuels travaux de réparation sur le projet réalisé.

Afin d’éviter de mauvaises surprises, le maitre d’ouvrage doit souscrire à une assurance dommages-ouvrages. Elle est indispensable et il s’agit même d’une obligation légale.

Toutefois, il faut faire attention à bien penser de souscrire à une assurance décennale avant le début du chantier.

L’assurance décennale que prendra le maitre d’ouvrage permettra de prendre en charge les éventuels dommages compromettant la solidité ou la destination de l’ouvrage liés au projet de construction, dix ans après la réception du chantier final.

La dommages-ouvrage a vocation à indemniser les sinistres de cette nature et se chargera de faire les recours contre la garantie décennale des artisans ou des entreprises de construction concernées par le chantier.

Combien coûte l’assurance ?

L’assurance dommages-ouvrage a un coût variable selon le projet, la prime minimum pour un projet de construction se situe à environ 4000/5000€ TTC pour une maison individuelle.

La prime évolue ensuite en taux en fonction du chantier et de sa complexité, chaque dossier est étudié par les services des assureurs pour définir le montant de la prime d’assurance.

En complément de la garantie dommages-ouvrage obligatoire, l’assureur va souvent inclure une assurance TRC dites « tous risques chantiers », il a pour but d’assurer la continuité du chantier en cas de sinistre garantie au contrat et d’indemniser les dommages liés aux difficultés durant le chantier.

Si le maitre d’ouvrage a pour objectif de vendre le bien suite à la réalisation des travaux, il devra également souscrire une assurance du constructeur non réalisateur (CNR) : Elle s’applique obligatoirement lorsque le maitre d’ouvrage est promoteur immobilier, marchand de biens ou les maitres d’ouvrages délégués.

Rédiger un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *