controle artisans consommateur transparence prix

Rénovation : Vers une obligation de transparence des prix pour les artisans

Dans un milieu de plus en plus concurrentiel et avec la présence de nombreux sites internet, le gouvernement veut clarifier les prix des devis et travaux effectués par les artisans afin de donner plus de transparence et ainsi protéger le consommateur final

Pensez à mettre à jour vos devis et supports de communication d’ici Avril 2017 !

Le décret paru au journal officiel le 24 Janvier 2017 va rentrer en application très rapidement et va imposer aux artisans des changements importants dans leur communication vis à vis des clients.

Il va sans dire que les abus dans certains secteurs notamment dans le cadre des interventions d’urgence dans les domaines de la plomberie ou encore de la serrurerie avec des tarifs exorbitants explicités après le dépannage a poussé le gouvernement à légiférer et cela pour l’ensemble de la profession.

Ainsi le journal officiel, nous indique que les professions du second œuvre sont bien entendues concernées mais on retrouve aussi les activités de maçonnerie, fumisterie, couverture ou encore étanchéité dans les prestations couvertes par le décret.

Concrètement quelles seront les obligations pour les artisans sur les devis et contrats ?

Le devis devra systématiquement être très précis pour le consommateur, en mentionnant le détail des réparations à effectuer et un décompte précis des marchandises et du temps de travail de l’artisan.

L’offre devra aussi mentionner une durée de validité et si le devis est payant sont caractère onéreux.

Le contrat devra reprendre de manière claire et explicite l’ensemble de ces mentions

Et sur les supports publicitaires : Sites internet et brochures

Certains sites internet présentaient souvent des tarifs très (trop) attractifs pour attirer le client mais totalement en décalage avec le devis final.

cible controle artisansAttention ! Le gouvernement et les organismes de contrôles de la protection des consommateurs seront nettement plus attentifs à ces pratiques et un barème des prix complets devra être publié sur le site internet de la société.

Si vous disposez d’une vitrine ou de locaux, les prix devront également être affichés de manière visible. Si la vitrine donne sur une rue passante, les clients doivent pouvoir visualiser les tarifs avant de rentrer dans votre local.

Globalement : Vos tarifs et prestations doivent être accessibles de manière claire et précise sur l’ensemble de vos supports.

Des mentions obligatoires relative à l’assurance décennale dans ce décret ?

Très étrangement dans un décret ayant pour objectif de protéger le consommateur, le législateur ne demande pas l’affichage préalable de l’assurance de garantie décennale sur les documents publicitaires ou contractuels.

Néanmoins, l’assurance de responsabilité civile et décennale relève toujours de l’assurance obligatoire et peut causer des problématiques pénales en cas de non couverture d’assurance.

Par ailleurs, c’est aussi un argument « marketing » à faire valoir aux clients qui seront systématiquement rassurés par la présence d’une garantie décennale !

Profitez de l’occasion pour améliorer votre site internet !

Le site de l’artisan est aujourd’hui un enjeu qui permet de s’assurer une visibilité sur Internet et générer rapidement du chiffre d’affaires si l’ensemble est bien réalisé.

Ce type de décret est donc une opportunité pour se mettre en conformité avec la loi, mais aussi profiter de l’occasion pour remettre à jour votre site internet au gout du jour avec la présentation de la société, vos dernières références avec des photos etc.

Le support internet étant de plus en plus utilisé par les clients, il serait dommage de s’en priver !

A noter que votre présence sur internet peut aussi s’améliorer avec les services de mise en relations entre artisans comme Illico Travaux, ou 123 Devis : A vous de voir si ce fonctionnement peut être rentable !

En résumé, dans un milieu de plus en plus concurrentiel, le gouvernement impose comme souvent de nouvelles contraintes administratives pour protéger le consommateur mais aussi les entrepreneurs qui faisaient déjà preuve d’une transparence sur les prix et leur couverture d’assurance. Certains abus devraient être gommés par ce décret qui fera l’objet de contrôles par les services de protection du consommateur du gouvernement.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *