perspectives economiques batiment 2016 coface

Perspectives économiques du secteur du bâtiment en 2016

En tant qu’acteur du secteur du bâtiment via la distribution d’assurance décennale, nous nous intéressons de près aux diverses évolutions sectorielles à prévoir pour l’année 2016. Une étude publiée par la COFACE (compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur) et son département étude nous donne quelques indications intéressantes : Attention toutes les perspectives ne sont pas encourageantes !

Le secteur de la construction est le plus touché par les défaillances !

Malgré la reprise économique sensible, la dernière étude de la COFACE nous livre des informations inquiétantes. En-effet le secteur du BTP regroupe à ce jour plus d’1/3 des défaillances économiques d’entreprise en France, de même le chiffre d’affaires global du secteur s’est légèrement contracté. 

La France continue à payer la crise de 2008 dans le domaine du bâtiment, il s’agissait là d’une année noire ou l’ensemble des indicateurs avaient chutés de façon dramatique ! En-effet cette année là, les mises en chantier avait connu une baisse de 30% conjuguée à une chute de 28% des transactions et 37% des permis de construire.

Perspectives économiques du secteur du bâtiment
Source Le Nouvel Obs’

Des secteurs sont plus largement sinistrés, on relève ainsi principalement les activités dites de gros oeuvre à savoir la construction de bâtiments ou la maçonnerie. Les couvreurs sont aussi largement touchés par les difficultés économiques. 

Le tableau des perspectives économiques du bâtiment en 2016 est donc plutôt pessimiste avec un recul des prix du bâtiment, et un volume d’activité qui tend à se contracter pour les artisans. Ainsi face à la fragilité du secteur à t’on des raisons de rester optimistes ?

Des signaux encourageants pour le secteur du bâtiment ?

Le portrait que nous venons de dresser pour les perspectives économiques du secteur du bâtiment en 2016 peut paraitre largement négatif, cependant nous avons des raisons de voir des signaux positifs pour la fin de l’année 2015 et l’année 2016.

Tout d’abord, malgré les défaillances importantes sur certains secteurs, les défaillances ont globalement baissées de 4,4% depuis le mois de Mai. C’est un indicateur intéressant qui peut nous pousser à envisager une stabilisation des difficultés économiques pour 2016.

En outre les éléments complémentaires qui peuvent nous pousser à envisager des perspectives positives pour le secteur du bâtiment sont les suivants :

  • La relance des ventes de logements à la fois neuf et ancien avec 9,3% de hausse pour le second trimestre 2015 avec des taux d’emprunts qui restent intéressants pour les accédants. Le dispositif Pinel notamment semble motiver les futurs propriétaire qui voient leur capacité financière augmentée avec les faibles taux d’emprunts.
  • Pour que l’activité reprenne réellement, il faudrait en outre que la baisse des prix de l’immobilier déjà en cours continue à s’accentuer. Ainsi même si les marges se contractent légèrement, le CA pourrait repartir à la hausse.

Pour plus de détail sur les analyses de la COFACE nous vous invitons à lire l’excellent article de Batiweb.

En conclusion : Perspectives économiques du secteur du bâtiment en 2016

En conclusion : Le secteur de la construction reste à ce jour l’un des plus fragiles économiquement avec un nombre de défaillances importants, cependant elles semblent se stabiliser et même baisser en cette fin d’année 2015. Avec quelques perspectives plus encourageantes pour le secteur du bâtiment nous pouvons espérer une année 2016 qui stabilisera les défaillances dans le secteur. Les perspectives économiques du secteur du bâtiment en 2016 restent donc largement incertaines mais l’espoir demeure pour une croissance.

1 commentaire

  • Avatar
    Jeremy Heve

    Il y a urgence car ce secteur continue a subir une terrible saignee. «Le debut 2015 ressort comme une periode particulierement difficile pour le batiment», resume Jacques Chanut. Logements neufs, bureaux, entrepots… Sur les cinq premiers mois de cette annee, on a construit moins qu’en 2014 sur la meme periode.

  • Rédiger un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *